11 juillet 2016

[Vive le Prince !] Trentième anniversaire de Son Altesse impériale le Prince Napoléon

S.A.I. le Prince Napoléon
En ce lundi 11 juillet 2016, nous fêtons, nous, bonapartistes, - en plus de du quatre-vingt-sixième anniversaire de la disparition de S.M. l'Impératrice Eugénie - le trentième anniversaire de notre Prince, chef de la Maison impériale de France : S.A.I. le Prince Napoléon, Jean-Christophe Napoléon Bonaparte.

Il est inutile de rappeler que Renouveau Bonapartiste est la voix du bonapartisme dynastique et d'une fidélité non-négociable à la Famille impériale. Nous n'avons jamais cessé, et ce dans le plus strict respect des droits et devoirs qu'impliquent la fidélité à la dynastie, de défendre et d'illustrer la continuité et la vitalité de la Maison Bonaparte qui a tant oeuvré pour la France à travers son Histoire contemporaine.

Nos articles consacrés au Prince Napoléon sont toujours parmi les plus populaires de ce blog :
- Notre portrait du Prince ;
- L'histoire et la généalogie de la Famille impériale ;
- Le premier article du blog consacré au Prince à l'occasion du quinzième anniversaire de son avènement ;
- Hommage et fidélité au Prince à l'occasion de son dernier anniversaire ;
- La présence des Princes français aux commémorations de Waterloo, en 2015 ;
- Une citation encourageante sur le Prince Napoléon ;
- Notre fidélité à l'Aigle.

Renouveau Bonapartiste a su s'affirmer au fil des années - du haut de ses maigres et humbles moyens - comme le lieu de la fidélité, vécue en toute indépendance, à la dynastie napoléonienne. Si nous devions choisir une seule définition pour nous qualifier, nous opterions sans hésitation pour celle de "serviteurs dévoués et fidèles de la Famille impériale". La Famille impériale et son chef, le Prince Napoléon, sont indissociables du bonapartisme. Sans Bonaparte, le bonapartisme est un souverainisme coloré de références historiques singulières, non un courant politique unique, autonome et indépendant.

Cette fidélité dynastique ne peut être résumée à l'option monarchique du bonapartisme. On peut être bonapartiste républicain et fidèle à la dynastie impériale. La fidélité dynastique consiste à conserver intacte son dévouement à la Famille impériale, à ne cesser de la défendre et à ne rien lui réclamer pour ne rien lui ôter de sa liberté tout en demeurant prêt en chaque instant à répondre à l'appel du Prince Napoléon si celui-ci venait à se retourner vers ceux dont la principale profession de foi est une profession de fidélité à sa personne.

La Famille impériale de France a apporté à notre pays parmi ses plus belles heures de gloire, de prospérité et d'audace. Avec les figures de Napoléon le Grand, de Napoléon III l'Audacieux ou encore du fils de ce dernier, le Prince impérial, ainsi qu'avec celles - parfois plus discutées - des autres membres de la Famille impériale, comme nos impératrices, Joséphine ou Eugénie, ou les frères et soeurs du fondateur de la dynastie, la Maison Bonaparte a donné à la France d'impérissables sources d'inspiration et de fierté.

Être bonapartiste dynastique, ce n'est pas forcément croire en l'inéluctabilité ou en la supériorité de la restauration monarchique en France mais c'est croire - avant tout - que la Famille impériale, qui a exercé un rôle si extraordinaire dans le cours passé de notre Histoire, peut encore jouer un rôle dans les décennies à venir de cette Nation que leurs ancêtres ont si prodigieusement façonné de leurs génies.

Quelle que soit la forme ou quel que soit le dessein de ce nouveau rôle que la Famille impériale peut être amené à remplir pour ce siècle qui est le nôtre, les bonapartistes de toutes obédiences, et à leur tête l'avant-garde des dynastiques, seront toujours présents pour seconder nos Princes et appuyer de leur foi et de leur fidélité les actions de l'héritier légitime de nos Empereurs.

La sage discrétion et l'intelligence des choses qui caractérisent nos Princes doivent être pour nous des éléments de contentement. Bien sûr, il peut y avoir des querelles et des divergences, mais nous nous retrouvons tous dans l'hommage unanime déposé aux pieds des grandes figures que peuvent être notre jeune Prince, son admirable grand-mère la Princesse Alix ou son iconoclaste mais si passionnant père le Prince Charles.

La Famille impériale n'a jamais trahi, elle n'a jamais dévié de ses engagements, elle est toujours restée au-dessus des querelles indignes de son rang, elle est toujours restée étrangère aux divisions et aux polémiques ; fidèle continuatrice de l'esprit que l'Impératrice Eugénie avait voulu donner à ce temple du souvenir et de la fidélité que devait être la Famille héritière de nos Empereurs, elle n'a jamais rompu ses devoirs et elle n'a jamais sali le grand nom dont elle a reçu le legs sacré. Aujourd'hui encore, les membres de la Famille impériale de France ne suscitent chez ceux qui les connaissent qu'admiration et respect pour des personnes dont la discrétion est gage de leur dignité et dont la fidélité à leur nom n'est pas une posture feinte. Comme hier, et comme demain, aujourd'hui les Bonaparte portent haut le nom de la quatrième dynastie française.

Nous demeurons convaincus que le temps viendra où la Famille impériale estimera les conditions réunies pour s'avancer de nouveau au-devant des Français ; ils sont les seuls maîtres de ce calendrier et les plus à même de savoir quand un tel moment peut et doit advenir. Lorsque la famille Bonaparte, et son chef, le Prince Napoléon, à sa tête, s'avancera de nouveau, nous serons naturellement les premiers à venir les entourer pour les aider dans ce rôle nouveau qu'ils peuvent accomplir.

D'ici là, nous demeurerons fidèles et les réflexions de notre pensée toujours alerte continueront à se donner pour principale mission de servir - du mieux que nous puissions - les intérêts passés, présents et à venir de cette grande Maison qui a eu un rôle unique et étincelant dans l'Histoire non seulement de la France mais aussi de l'Europe et du Monde.

Fidèles à jamais, nous répétons avec coeur et joie, en ce 11 juillet, adressant à notre Prince nos meilleurs voeux de bonheur et de prospérité pour son trentième anniversaire :

Vive le Prince !
Vive l'Empereur !
Vive la France !

1 commentaire:

  1. Une fidélité non négociable à la famille impériale ? Probablement pour ça que tout le monde s'en fout de vous.

    RépondreSupprimer