2 septembre 2012

Le chemin de Sedan (étude du programme de France Bonapartiste)

Napoléon abdiquant à Fontainebleau (Paul Delaroche)

Comme prévu lors de notre départ de l'Union Bonapartiste, le 15 août dernier, nous publions aujourd'hui, en ce cent quarante-deuxième anniversaire de la défaite de Sedan, une analyse complète de l'inquiétant programme de France Bonapartiste. On y découvre un programme brouillon et effrayant, mêlant ultra-conservatisme réactionnaire et ultra-libéralisme, manque d'audace et reprise des thèmes et des propositions récurrentes de l'extrême-droite radicale.

Entre fautes d'orthographes, élévation de la Russie de Poutine en modèle, matraquage fiscal, désengagement ultra-libéral de l'Etat, absence de propositions sur de grands thèmes bonapartistes (comme l'Europe et les institutions), le programme de France Bonapartiste transforme le bonapartisme en groupuscule marginal d'extrême-droite condamné à disparaître honteusement.

Il est de notre devoir de confondre et de combattre ces dérives afin que le bonapartisme ne s'enferme pas définitivement dans une défaite de Waterloo perpétuelle. C'est sur le chemin de la rénovation que brille le soleil d'Austerlitz. France Bonapartiste, c'est le chemin de Sedan.