29 avril 2012

Les dix Commandements du bonapartisme rénové

Napoléon par Jean-Baptiste Mauzaisse

Dans la difficile mission qui nous appartient de rénover le bonapartisme (comme exposée ici) afin d'en faire l'avant-garde souverainiste d'une France libérée à tout les niveaux, il est essentiel de définir, autour de l'idée napoléonienne placée au coeur de nos convictions, plusieurs grands axes essentiels qui puissent constituer l'armature d'une rénovation solide du bonapartisme.

Commandement n°1 : "au-dessus des partis et des clans politiques tu te situeras."
Le bonapartisme ne saurait subir l'humiliation de se voir imposer une quelconque étiquette : le bonapartisme, tout comme la France, n'est ni de Gauche ni de Droite. Notre mouvement est clairement transpartisan, incontestablement placé au-dessus des partis. Il refusera toujours obstinément d'entrer dans des majorités tactiques et des stratégies politiciennes, mécanismes qui affaiblissent le champ politique depuis trois décennies. De plus, le bonapartisme condamnera toujours toute force politique qui ose vouloir faire gagner un pseudo peuple de Gauche ou de Droite au détriment de l'autre : notre seul but est la victoire de la France dans son intégralité.

Commandement n°2 : "des divisions la France tu protégeras."
De la même manière que nous rejetons les logiques partisanes au sein de la politique, nous rejetons avec tout autant de force les divisions au sein de la société française : nous condamnons donc les approches marxistes qui impliquent une discrimination sociale opposant des classes entre elles tout comme nous condamnons les approches racistes qui osent l'infamie d'opposer les Hommes entre eux selon leur origine. Nous ne reconnaissons en France que des Français ; quelque soit l'ampleur de leur patrimoine ou l'ancienneté de leur généalogie, ils sont tous Français de manière égale. La Nation est Une et Indivisible.

Commandement n°3 : "la famille Bonaparte tu défendras."
Tout bonapartiste sincère, quand bien même il ne serait pas dynastique, doit un respect authentique vis-à-vis des descendants de nos Empereurs, héritage vivant avec lequel nous devons mener le combat primordial pour nous qui consiste à réhabiliter, aux yeux d'un peuple abruti par l'endoctrinement républicain, l'oeuvre monumentale de Napoléon Ier et Napoléon III. Il s'agit d'un devoir sacré que de combattre toute forme de raccourci historique qui peindrait Napoléon Bonaparte en précurseur d'Adolf Hitler ou Napoléon III en dictateur incompétent. En dehors du général de Gaulle, jamais la France n'a connu de plus grands chefs d'Etat que nos Empereurs : il faut leur rendre un hommage mérité.

Commandement n°4 : "traditions historiques et héritages politiques tu assumeras."
Quand bien même le bonapartisme authentique est mort dans les premières décennies de la IIIe République (à cause d'une alliance contre-nature avec des royalismes ultra-conservateurs), l'idée et les ambitions qui en constituaient l'âme ne se sont pas éteintes pour autant. Il faut donc se revendiquer d'un héritage politique transmis à travers des hommes qui n'étaient pas bonapartistes, certes, mais n'en étaient pas moins des patriotes sincères et des souverainistes enflammés : Charles de Gaulle, Jacques Chaban-Delmas, Philippe Séguin, Jean-Pierre Chevènement, sont autant de grandes personnalités dont nous devons nous inspirer.

Commandement n°5 : "de toute forme de dogmatisme tu te tiendras éloigné."
Si nous assumons fièrement et notre Histoire et nos héritages, politiques et historiques, nous ne devons pas pour autant nous laisser enfermer dans le passé et dans des dogmes : non, les bonapartistes de 2012 ne souhaitent pas rétablir la société et les institutions du Premier ou du Second Empire. Nous devons le dire haut et fort : le bonapartisme est une inspiration, une âme, une idée fondatrice qui consiste à se mettre au service de la France sans oeillères ni simplifications partisanes. Nous balayons tout les dogmes possibles, et vous le constatez à travers ces commandements, les piliers qui nous unissent ne sont que de grands axes qui dictent davantage un comportement général, un souffle, que des actions précises. Chaque proposition doit être soumise à un regard critique acéré et pragmatique ne considérant que l'intérêt national de la France.

Commandement n°6 : "les excès populistes jamais de blâmer tu ne cesseras."
La mode, aujourd'hui, est au populisme ! Quelle tristesse. Le populisme c'est se croire meilleur représentant du peuple par la vulgarité et la violence : le peuple français est-il vulgaire et violent ? Non ! Nous bonapartistes nous le pensons noble, dans son comportement comme dans ses passions, enflammées mais prenant place dans une société apaisée. Nous condamnerons toujours les simplifications populistes dont peuvent se faire l'écho messieurs Mélenchon ou Dupont-Aignan, ou madame Le Pen.

Commandement n°7 : "la politique politicienne jamais tu ne pratiqueras."
La politique moderne est une profession du domaine de la communication : loin de cette politique déchue nous nous tiendrons toujours. Nous ne nous battrons que pour des idées et pour la France, jamais pour des places et pour une ambition personnelle. Par cette position courageuse, sincère et honnête nous serons assurés de ne jamais trahir l'idée napoléonienne aussi grande qu'exigeante.

Commandement n°8 : "une France grande et généreuse à construire tu t'acharneras."
Certains souverainistes perdent leur âme dans l'alliance avec le Front National ; instruits par l'erreur catastrophique commise par les bonapartistes de la IIIe République d'une alliance avec l'extrême-droite royaliste, nous, bonapartistes du XXIe siècle, refuserons toujours une politique fondée sur la discrimination, la haine, la violence et une vision étriquée de la France. La France est grande quand elle est généreuse, c'est dans son ouverture au monde et aux autres cultures, aux autres peuples, que la France est devenue la Grande Nation que nous chérissons. Fermons-nous à ce monde qui nous a construit autant que nous l'avons construit, et la France disparaîtra, en se donnant elle-même la mort. Notre France bonapartiste sera grande, mais elle sera aussi ouverte et généreuse, et c'est même dans ce respect des valeurs humanistes que nous construirons cette grandeur nouvelle.

Commandement n°9 : "d'une Europe neuve et puissante, respectant la souveraineté des peuples, le projet tu porteras"
Non, nous ne sommes pas anti-européens ; non, nous ne sommes pas plus eurosceptiques. Aucun scepticisme dans notre vision de l'Europe : l'Europe, à nos yeux, est un horizon d'espoir et d'une puissance retrouvée. Un cadre nouveau où les souverainetés nationales retrouveront leur pleine liberté et leur pleine puissance dans une rénovation complète de leurs structures. Nous sommes souverainistes et l'Europe est une chance à saisir : la France ne sera pas souveraine en cherchant à rétablir de vieilles souverainetés, elle le sera en accompagnant la mutation de celles-ci. La France sera souveraine et libre quand elle aura été modernisée en profondeur pour pouvoir affronter ce siècle dans la course duquel elle prend déjà tant de retard. Une France européenne c'est aussi une France souveraine. Inscrite dans une Confédération européenne aux institutions démocratiques, souple mais solide, la France sera plus libre car plus puissante, la France sera souveraine.

Commandement n°10 : "l'aigle voler de nouveau tu feras."
Ce dernier commandement est à la fois anecdotique et extrêmement symbolique : l'aigle napoléonienne est notre symbole, un symbole hérité, empreint d'une tradition, d'une gloire et d'une Histoire, mais aujourd'hui sali par la folie nazie qui a jeté sur tout les aigles une ombre malheureuse. Relever l'aigle de Napoléon, l'arborer comme symbole de renouveau et de conquête ne doit effrayer aucun bonapartiste convaincu : nous combattrons toujours les extrémismes, nous porterons le projet d'une France souveraine et européenne, forte et généreuse, grande et humaniste, et par ces valeurs que nous défendrons nous redonnerons à ce symbole la gloire légitime que jamais il n'aurait dû perdre. Les symboles ne sont que ce que nous décidons qu'ils soient ! Oui, l'aigle est un symbole de conquête. Mais il ne sera plus celui de la conquête militaire du monde, il sera celui d'une conquête populaire, celle de la liberté, de l'égalité et de la fraternité ; symbole d'indépendance et de souveraineté, il sera le symbole d'un nouvel empire, celui retrouvé des Français sur leur destin.

Tout pour le Peuple et par le Peuple, pour la France, l'Europe et le Monde.
Vive le bonapartisme rénové.

PS : lire l'appel à une rénovation bonapartiste et souverainiste consécutif au premier tour de l'élection présidentielle.

17 commentaires:

  1. Réponses
    1. Je vous remercie. N'hésitez pas à partager dans vos relations bonapartistes : c'est en posant des fondations claires et concises que le rassemblement et la rénovation pourront réussir.

      Supprimer
  2. Bon, ben c'est clair...
    Comme beaucoup d'admirateurs de l'Empereur, je me suis senti bonapartiste.
    Je confondais l'homme et les idées (dévoyées ?)qui lui ont survécu.
    Il n'y aurait plus de mouvement bonapartiste en France mais des cercles républicains pseudo-vaillants s'en réclamant.
    Napoléon aujourd'hui redresserait la France et mettrait la racaille au pas !
    Je suis de droite nationale, je ne m'en cache pas,je n'aime pas trop les étiquettes mais j'assume celle là.
    Serais je le seul bonapartiste dans ce cas ?

    RépondreSupprimer
  3. Je suis a 100% d accord! !! Le bonapartisme est l avenir de notre pays et de tous ses composantes d ou quel viennent. Une immense fierté.

    RépondreSupprimer
  4. messieurs,mesdames;
    Comme l'indique les 10 commandements du bonapartisme,la France est grande et elle a été un Empire sous Napoléon 1er et Napoléon 3.Nous sommes au 21ième siècle et notre pays a gardé les valeurs bonapartistes.L'expansion de la France est une nouvelle valeur qui continue l'époque Napoléonienne car un grand continent a été découvert en Océan Atlantique .L'esprit français et bonapartiste a été gardé dans la partie Nord de ce continent nouveau car ce dernier communique avec la France par un tunnel.Le bonapartisme doit s'étendre sur ce continent entièrement et la France aura un développement territorial important.C'est peut-être le Premier Empire qui s'étend par ce continent car il est à l'inverse du chemin des armées de Napoléon vers la Russie.C'est un rétablissement de l'Empire qui peut s'exercer si vous nous suivez.Vous devez défendre ce continent comme vous avez défendu la France sous Napoléon avec les valeurs conservées de l'Empire Français.En outre , un autre continent a été découvert dans l'Océan Pacifique et il augmente le pouvoir de la France napoléonienne.Cordialement.

    RépondreSupprimer
  5. "tu te tiendras éloigNÉ". bONAPARTISTE ET cultiver?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de nous avoir indiqué cette petite faute d'orthographe qui a donc été corrigé, quand bien même le ton supérieur sur lequel vous l'ayez fait remarquer soit absolument à vomir.

      Supprimer
    2. N'oubliez pas aussi Napoléon III son épouse et leur fils, le Prince Impérial, dont votre grand père était l'héritier, et qui sont aussi importants que Napoléon Ier malgré les dénigrements de la IIIe République !... Ne suivez pas les traces discutables de "Plonplon", mais assumez la totalité de l'héritage des Bonaparte !...

      Supprimer
  6. On dira ce qu'on voudra de vos convictions, qu'on les partage ou non, mais je défie quiconque de nier votre lyrisme optimiste et passionné, votre souffle humaniste et votre enthousiasme communiquant !

    Et j'admire cette façon que vous avez de revendiquer votre admiration pour la France du passé comme de l'avenir, en prenant soin de rejeter les extrêmes auxquels certains aurait tendance à trop facilement vous rapprocher.

    Je ne suis pas d'accord avec toutes vos propositions, mais malgré ça j'admire votre dévouement et j'aimerai trouver plus souvent des politiques de votre trempe.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ce commentaire aussi enthousiaste que nous essayons de l'être le plus souvent possible ! J'essaierai humblement de maintenir cet enthousiasme et les quelques qualités littéraires, c'est aussi par là que le bonapartisme peut (et doit) se rénover.

      Supprimer
  7. quelle adresse pour entrer en contact avec le parti Renouveau Bonapartiste ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour contacter Renouveau Bonapartiste, vous pouvez utiliser sa page Facebook ou son adresse mail (qui se trouve dans la colonne de droite : renouveaubonapartiste@gmx.fr). Je tiens à vous préciser cependant que Renouveau Bonapartiste est un mouvement d'opinion non structurée de manière partisane. Pour l'explication de ce positionnement structurel, je vous renvoie à cet article : http://renouveaubonapartiste.blogspot.fr/2013/04/a-t-on-jamais-vu-lempereur-en-campagne.html

      Supprimer
  8. Napoléon homme exceptionnel et populiste dans le bon sens du terme par excellence ricanerait certainement en lisant tes commandements .Je m'estime politiqument bonapartiste et je suis très décu par ton blog je pense que tu n'as rien compris de l'homme de son épopée de ses idées et de son héritage.

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour.
    Je me demande, est ce qu'être catholique et fier de l'être est en contradiction avec le fait d'être bonapartiste qui est un peu méfiant vis à vis de christianisme notamment avec le catholicisme? Le bonapartisme n'est-il pas aussi l'idée de synthèse entre différents héritages comme celui de la royauté (majeur) celui des Lumières, celui des Humanisme fondé sur le christianisme et celui de l'Empire Romain par l'organisation que voulait imposé Napoléon Bonaparte à la société et à l'état?
    Sinon je trouve vos idées sur la réconciliation des mémoires bonne!
    Merci d'avance de me répondre!
    Cordialement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne vois pas un seul instant en quoi le bonapartisme est "méfiant" vis-à-vis du christianisme et du catholicisme ? Les règnes de Napoléon Ier et de Napoléon III ont été marqués par des rivalités géopolitiques avec les souverains pontifes tout autant que marqués par une alliance importante du Trône et de l'Autel. Quoi qu'il en soit, le bonapartisme n'est pas une formule politique passéiste et aujourd'hui la laïcité est une valeur fondamentale de notre société, il ne s'agit donc aucunement de rejouer l'alliance du Trône et de l'Autel.

      Je vous invite à lire notre article consacré à la laïcité : http://renouveaubonapartiste.blogspot.fr/2014/12/propositions-pour-une-laicite.html

      Pour la question de la synthèse, l'Histoire toute entière marche par synthèse des héritages antérieurs, se priver d'un héritage c'est se priver d'une racine et d'une part de son identité nationale, ce n'est donc pas là une particularité du bonapartisme. Mais en effet, de Clovis au Comité de Salut public, pour paraphraser l'Empereur, il faut tout assumer.

      Supprimer
    2. je me reconnais au bonapartisme pour la grandeur de la france et sa grande armée le code civil et pénal ses reformes voulue par notre empereur napoléon 1er le grand et dans la continuité de napoléon 3 pour l unité de notre pays et le peuple français dans le progrés l ordre et l autorité vive la france vive a l empire

      Supprimer